Jardin Yoshikien : un trésor caché à Nara

Jardin Yoshikien : un trésor caché à Nara

 

Au cœur de Nara, une ville emblématique du Japon, se trouve un trésor caché qui attend d’être découvert : le jardin Yoshikien. Cet espace paisible est une célébration de la nature et de la tradition japonaise, offrant aux visiteurs une escapade loin de l’effervescence quotidienne. Ce jardin, véritable kaleidoscope naturel, se compose de trois jardins distincts, chacun offrant une expérience visuelle et sensorielle unique. Le jardin Yoshikien est une invitation à la sérénité, permettant à chacun de se rapprocher de l’essence même de la culture japonaise à travers la beauté de son environnement naturel.

LES TROIS VISAGES DU JARDIN YOSHIKIEN

Jardin de mousse : un tapis verdoyant

Au sein du jardin Yoshikien, le jardin de mousse se distingue par son atmosphère paisible et son tapis de verdure. Il est le reflet de la quête harmonieuse entre l’homme et la nature, typique de la philosophie japonaise. Cette étendue moussue offre une palette de verts qui s’intensifie selon l’humidité et la lumière du jour, transformant chaque visite en une expérience unique. C’est un lieu idéal pour la contemplation et la méditation, où le temps semble suspendu.

Jardin de fleurs : l’éphémère en couleur

Le jardin de fleurs, quant à lui, est un hommage à la beauté éphémère de la nature. À travers les saisons, il se pare de mille couleurs, des cerisiers en fleurs au printemps aux chrysanthèmes flamboyants de l’automne. Cette section du jardin Yoshikien célèbre le changement et la créativité de la nature, offrant aux visiteurs un spectacle ravivant les sens. Chaque visite promet une palette différente, un rappel constant de la beauté fugace mais captivante du monde naturel.

Jardin de thé : tradition et sérénité

Le jardin de thé représente l’esprit de l’hospitalité et de la contemplation. Autour de la maison de thé traditionnelle, cet espace a été conçu pour vivre l’expérience de la cérémonie du thé, une pratique profondément ancrée dans la culture japonaise. C’est un lieu où la simplicité rencontre l’élégance, où le rituel du thé devient un moment de calme et de réflexion. Les visiteurs y trouvent un cadre reposant, une fenêtre ouverte sur la tradition japonaise, où chaque détail a pour but d’harmoniser l’esprit et la nature.

Chacun de ces trois jardins compose un tableau vivant, offrant aux visiteurs une immersion dans la diversité et la richesse de la culture japonaise. Le jardin Yoshikien est une célébration de l’esthétique, de la sérénité et de la philosophie japonaise, où chaque espace invite à un voyage sensoriel unique.

POURQUOI VISITER LE JARDIN YOSHIKIEN

Le jardin Yoshikien offre une oasis de tranquillité dans l’effervescence de la vie moderne. C’est un lieu où le bruit s’estompe pour laisser place à la mélodie douce de la nature. Chaque recoin du jardin incite à la pause, invitant les visiteurs à ralentir et à apprécier l’instant présent. La richesse de ses paysages, variant au gré des saisons, promet une expérience renouvelée à chaque visite. Le printemps y dévoile un éclat floral, l’été baigne le jardin dans une lumière éthérée, l’automne y drape ses teintes chaudes, et l’hiver le revêt d’un manteau paisible.

Le jardin Yoshikien est aussi un pont vers la culture japonaise, offrant un aperçu de l’art délicat de la cérémonie du thé et du design de jardins traditionnels. Visiter ce jardin, c’est s’offrir un moment de répit, une expérience enrichissante qui nourrit l’esprit et apaise l’âme. C’est une invitation à entrer en communion avec la beauté et la sérénité, éléments essentiels de la vie.

Un geste d’accueil appréciable est l’entrée gratuite pour les visiteurs étrangers. N’oubliez pas de vous munir de votre passeport pour en bénéficier.

Meilleure période pour visiter

Le jardin Yoshikien s’habille des couleurs de chaque saison, offrant un spectacle unique toute l’année. Le printemps et l’automne se distinguent par leur palette de couleurs vibrantes et sont particulièrement recommandés. Le printemps vêt le jardin de fleurs éclatantes tandis que l’automne révèle un éventail de teintes chaudes.

Comptez environ une heure pour une visite détendue du jardin. Cela vous permettra de vous immerger pleinement dans ses divers espaces et d’en apprécier toute la sérénité.

Respecter la tranquillité du lieu

Le jardin Yoshikien est un havre de paix. Nous vous encourageons à en respecter l’atmosphère paisible en maintenant un niveau sonore bas lors de votre visite.

La photographie est bienvenue mais pensez à ne pas utiliser de flash à l’intérieur de la maison de thé, afin de préserver l’ambiance et le respect des autres visiteurs.

Informations pratiques

Accès

Depuis la gare JR de Nara

⇒ Prendre la ligne de bus N°70 ou 97 jusqu’à l’arrêt Kenjo-higashi (3ème arrêt).
* Se renseigner auprès de son hôtel pour les éventuelles navettes.

Arrêt Kencho-higashi

  •   Bus N°70
  •   Bus N°97

Pour plus de renseignement sur Nara, y trouver un hôtel, ou mieux connaître la ville et ses alentours, rendez-vous sur le portail de Nara

Situation Géographique

Île de Honshu

Région du Kansai

Préfecture de Nara

Ville de Nara

Jardin Isuien : sérénité Meiji à Nara

[av_section min_height=’100′ min_height_px=’500px’ padding=’default’ shadow=’no-shadow’ bottom_border=’no-border-styling’ bottom_border_diagonal_color=’#333333′ bottom_border_diagonal_direction=” bottom_border_style=” id=” color=’main_color’ custom_bg=” src=’https://www.wonderful-japan.com/fr/wp-content/uploads/sites/3/2017/01/isuien0005.jpg’ attachment=’5363′ attachment_size=’full’ attach=’parallax’ position=’bottom center’ repeat=’stretch’ video=” video_ratio=’16:9′ overlay_opacity=’0.5′ overlay_color=” overlay_pattern=” overlay_custom_pattern=” av_uid=’av-btycgc6′]
[av_image src=’https://www.wonderful-japan.com/fr/wp-content/uploads/sites/3/2017/01/jardin-isuien-nara.png’ attachment=’5105′ attachment_size=’full’ align=’center’ styling=’no-styling’ hover=” link=” target=” caption=” font_size=” appearance=” overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#000000′ overlay_text_color=’#ffffff’ animation=’no-animation’ av_uid=’av-b67szrq’][/av_image]
[/av_section]

[av_section min_height=” min_height_pc=’25’ min_height_px=’500px’ padding=’small’ custom_margin=’0px’ custom_margin_sync=’true’ color=’main_color’ background=’bg_gradient’ custom_bg=” background_gradient_color1=’#eadecc’ background_gradient_color2=’rgba(255,255,255,0.01)’ background_gradient_direction=’vertical’ src=’https://www.wonderful-japan.com/fr/wp-content/uploads/sites/3/2018/07/pattern-101.jpg’ attachment=’7487′ attachment_size=’full’ attach=’scroll’ position=’center center’ repeat=’repeat-y’ video=” video_ratio=’16:9′ overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#a2ad7c’ overlay_pattern=” overlay_custom_pattern=” shadow=’no-border-styling’ bottom_border=’no-border-styling’ bottom_border_diagonal_color=’#333333′ bottom_border_diagonal_direction=” bottom_border_style=” custom_arrow_bg=” id=” custom_class=” aria_label=” av_element_hidden_in_editor=’0′ av_uid=’av-aqiwx06′]

[av_heading heading=’jardin Isuien’ tag=’h1′ style=’blockquote modern-quote modern-centered’ subheading_active=’subheading_below’ show_icon=” icon=’ue800′ font=’entypo-fontello’ size=’30’ av-desktop-font-size-title=” av-medium-font-size-title=” av-small-font-size-title=” av-mini-font-size-title=” subheading_size=’20’ av-desktop-font-size=” av-medium-font-size=” av-small-font-size=” av-mini-font-size=” icon_size=” av-desktop-font-size-1=” av-medium-font-size-1=” av-small-font-size-1=” av-mini-font-size-1=” color=” custom_font=” subheading_color=” seperator_color=” icon_color=” margin=’10px,,,’ av-desktop-margin=” av-desktop-margin_sync=’true’ av-medium-margin=” av-medium-margin_sync=’true’ av-small-margin=” av-small-margin_sync=’true’ av-mini-margin=” av-mini-margin_sync=’true’ headline_padding=” headline_padding_sync=’true’ av-desktop-headline_padding=” av-desktop-headline_padding_sync=’true’ av-medium-headline_padding=” av-medium-headline_padding_sync=’true’ av-small-headline_padding=” av-small-headline_padding_sync=’true’ av-mini-headline_padding=” av-mini-headline_padding_sync=’true’ padding=’0′ av-desktop-padding=” av-medium-padding=” av-small-padding=” av-mini-padding=” icon_padding=’10’ av-desktop-icon_padding=” av-medium-icon_padding=” av-small-icon_padding=” av-mini-icon_padding=” link=’manually,http://’ link_target=” title_attr=” id=” custom_class=” template_class=” av_uid=’av-ls96lzug’ sc_version=’1.0′ admin_preview_bg=”]
sérénité Meiji à Nara
[/av_heading]

[av_hr class=’short’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color=” custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color=” icon=’ue808′ font=’entypo-fontello’ av_uid=’av-a5nm0qe’ admin_preview_bg=”]

[av_one_full first min_height=” vertical_alignment=’av-align-middle’ space=” margin=’0px’ margin_sync=’true’ link=” linktarget=” link_hover=” padding=’0px’ padding_sync=’true’ border=” border_color=” radius=’0px’ radius_sync=’true’ background=’bg_color’ background_color=” background_gradient_color1=” background_gradient_color2=” background_gradient_direction=’vertical’ src=” attachment=” attachment_size=” background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation=” mobile_breaking=” mobile_display=” av_uid=’av-a24oek6′]

[av_textblock fold_type=” fold_height=” fold_more=’Lire la suite’ fold_less=’Read less’ fold_text_style=” fold_btn_align=” textblock_styling_align=” textblock_styling=” textblock_styling_gap=” textblock_styling_mobile=” size=” av-desktop-font-size=” av-medium-font-size=” av-small-font-size=” av-mini-font-size=” font_color=” color=” fold_overlay_color=” fold_text_color=” fold_btn_color=’theme-color’ fold_btn_bg_color=” fold_btn_font_color=” size-btn-text=” av-desktop-font-size-btn-text=” av-medium-font-size-btn-text=” av-small-font-size-btn-text=” av-mini-font-size-btn-text=” fold_timer=” z_index_fold=” id=” custom_class=” template_class=” av_uid=’av-ls96ianv’ sc_version=’1.0′ admin_preview_bg=”]
Niché au cœur de la ville de Nara, le jardin Isuien déploie ses charmes sur une superficie de 1,35 hectare. Ce jardin de promenade (kaiyushiki teien) représente un chef-d’œuvre de l’ère Meiji, dévoilant une harmonie unique entre nature et culture. Découvrons ensemble les spécificités qui font du jardin Isuien non seulement un lieu d’une beauté exceptionnelle mais aussi un témoin privilégié de l’histoire et des traditions japonaises.

Histoire et accès au jardin Isuien

Le jardin Isuien porte en lui une histoire riche et fascinante. Sa conception remonte à l’ère Meiji, période durant laquelle il fut le témoin privilégié de nombreux changements sociaux et culturels. En 1939, les visions artistiques de deux jardins distincts se fusionnèrent sous la main avisée de Jyunsaku Nakamura, un marchand local éclairé. Son intention était noble : créer un espace dédié à la contemplation naturelle qui abriterait également le musée Neiraku pour partager cette passion avec le public. Grâce à cette vision, depuis 1975, le jardin Isuien est reconnu comme l’un des lieux offrant « un panorama exceptionnel », confirmant ainsi sa place parmi les sites incontournables pour tout amoureux du Japon.

Facilement accessible depuis les principaux points d’intérêt de Nara, ce havre serin invite à la tranquillité tout en étant bercé par l’écho lointain de la ville animée.

Exploration visuelle d’Isuien

Le jardin avant

En pénétrant dans le jardin avant d’Isuien, chaque pas nous entraîne, révélant alors deux structures caractéristiques : Sanshutei et Teishuken. Le regard se porte instinctivement vers la mare centrale autour de laquelle s’articule toute la composition du site: îles symbolisant longévité et harmonie peuplées d’azalées florissantes conformes à l’esprit Meiji. Le dialogue visuel instauré avec ces éléments dessine pour le visiteur une invitation à l’introspection.

Le jardin arrière

L’arrière-plan s’étend majestueusement via une réalisation plus récente complétée en 1899 par Tojiro Seki. Ici se dévoilent des techniques sophistiquées telles que le shakkei (paysage emprunté), permettant au jardin Isuien d’emprunter aux paysages avoisinants leur beauté immuable. La mare prend forme sous nos yeux comme une toile vivante où s’esquisse subtilement le kanji 水 (mizu), symbole universel d’eau-life créatrice fournissant paix intérieure et zénitude.

Connectés par un chemin bordé d’un verdoyant tapis d’azalées stimulant tous nos sens, ces espaces reflètent un mariage parfait entre art paysager traditionnel et interprétations modernes. Entre ces deux époques narratives s’étend un petit jardin rustique qui convoie intimement chez chacun des sensibilités esthétiques diversifiées.
[/av_textblock]

[/av_one_full][av_hr class=’invisible’ height=’30’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color=” custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color=” icon=’ue808′ font=’entypo-fontello’ av_uid=’av-98oyyxi’ admin_preview_bg=”]

[/av_section][av_section min_height=’75’ min_height_px=’500px’ padding=’default’ shadow=’no-shadow’ bottom_border=’no-border-styling’ bottom_border_diagonal_color=’#333333′ bottom_border_diagonal_direction=” bottom_border_style=” id=” color=’main_color’ custom_bg=” src=’https://www.wonderful-japan.com/fr/wp-content/uploads/sites/3/2017/01/isuien0001.jpg’ attachment=’5111′ attachment_size=’full’ attach=’parallax’ position=’bottom center’ repeat=’stretch’ video=” video_ratio=’16:9′ overlay_opacity=’0.5′ overlay_color=” overlay_pattern=” overlay_custom_pattern=” av_uid=’av-91rzhqu’]
[av_image src=’https://www.wonderful-japan.com/fr/wp-content/uploads/sites/3/2016/02/informations-pratiques.png’ attachment=’489′ attachment_size=’full’ align=’center’ styling=’no-styling’ hover=” link=” target=” caption=” font_size=” appearance=” overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#000000′ overlay_text_color=’#ffffff’ animation=’fade-in’ av_uid=’av-8c2cvjq’][/av_image]
[/av_section]

[av_section min_height=” min_height_px=’500px’ padding=’default’ shadow=’no-shadow’ bottom_border=’no-border-styling’ id=” color=’main_color’ custom_bg=” src=” attachment=” attachment_size=” attach=’fixed’ position=’center center’ repeat=’stretch’ video=” video_ratio=’16:9′ overlay_enable=’aviaTBoverlay_enable’ overlay_opacity=’0.7′ overlay_color=’#ffffff’ overlay_pattern=” overlay_custom_pattern=” av_uid=’av-7vfl8gm’]
[av_one_third first min_height=’av-equal-height-column’ vertical_alignment=’av-align-middle’ space=” margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’0px’ padding_sync=’true’ border=” border_color=” radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color=” src=” attachment=” attachment_size=” background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation=” av_uid=’av-7fcgwc6′]

[av_icon_box position=’left’ boxed=” icon=’ue842′ font=’entypo-fontello’ title=’Situation Géographique’ link=” linktarget=” linkelement=” font_color=” custom_title=” custom_content=” color=” custom_bg=” custom_font=” custom_border=” av_uid=’av-7apn8mu’]
Île de Honshu

Région du Kansai

Préfecture de Nara

Ville de Nara
[/av_icon_box]

[av_hr class=’default’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color=” custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color=” icon=’ue808′ av_uid=’av-6lx8lzq’]

[av_icon_box position=’left’ icon_style=” boxed=” icon=’ue841′ font=’entypo-fontello’ title=’Accès’ link=” linktarget=” linkelement=” font_color=” custom_title=” custom_content=” color=” custom_bg=” custom_font=” custom_border=” admin_preview_bg=” av_uid=’av-61vvtg6′]

Depuis la gare JR de Nara

⇒ Prendre la ligne de bus N°70 ou 97 jusqu’à l’arrêt Kenjo-higashi (3ème arrêt).
* Se renseigner auprès de son hôtel pour les éventuelles navettes.

[/av_icon_box]

[/av_one_third][av_two_third min_height=” vertical_alignment=” space=” custom_margin=” margin=’0px’ padding=’0px’ border=” border_color=” radius=’0px’ background_color=” src=” background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation=” av_uid=’av-5xowafq’]

[av_google_map height=’500px’ zoom=’15’ saturation=” hue=” zoom_control=’aviaTBzoom_control’ av_uid=’av-5daoj86′]
[av_gmap_location address=” city=” country=” long=’135.838105′ lat=’34.685516′ marker=” imagesize=’40’ av_uid=’av-4nz1lqu’][/av_gmap_location]
[/av_google_map]

[/av_two_third][av_hr class=’invisible’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color=” custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color=” icon=’ue808′ font=’entypo-fontello’ av_uid=’av-4b9hzcm’]

[av_heading tag=’h3′ padding=’10’ heading=’Arrêt de bus le plus proche’ color=” style=” custom_font=” size=” subheading_active=” subheading_size=’15’ custom_class=” admin_preview_bg=” av_uid=’av-3z4fo5y’][/av_heading]

[av_one_third first min_height=” vertical_alignment=” space=” custom_margin=” margin=’0px’ padding=’0px’ border=” border_color=” radius=’0px’ background_color=” src=” background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation=” av_uid=’av-3cfgnva’]

[av_textblock size=” font_color=” color=” av_uid=’av-2zjhk52′]
Arret Himurojinja / Kokuritsuhakubutsukan

  •   Bus N°70
  •   Bus N°97

[/av_textblock]

[/av_one_third]
[/av_section]

[av_section min_height=’75’ min_height_px=’500px’ padding=’default’ shadow=’no-shadow’ bottom_border=’no-border-styling’ bottom_border_diagonal_color=’#333333′ bottom_border_diagonal_direction=” bottom_border_style=” id=” color=’main_color’ custom_bg=” src=’https://www.wonderful-japan.com/fr/wp-content/uploads/sites/3/2017/01/isuien0004.jpg’ attachment=’5114′ attachment_size=’full’ attach=’parallax’ position=’center center’ repeat=’stretch’ video=” video_ratio=’16:9′ overlay_opacity=’0.5′ overlay_color=” overlay_pattern=” overlay_custom_pattern=” av_uid=’av-2me83di’][/av_section]

[av_section min_height=” min_height_px=’500px’ padding=’small’ shadow=’no-shadow’ bottom_border=’no-border-styling’ id=” color=’main_color’ custom_bg=” src=’https://www.wonderful-japan.com/fr/wp-content/uploads/sites/3/2016/04/japanese-pattern-01.jpg’ attachment=’2920′ attachment_size=’full’ attach=’scroll’ position=’center center’ repeat=’stretch’ video=” video_ratio=’16:9′ overlay_enable=’aviaTBoverlay_enable’ overlay_opacity=’0.1′ overlay_color=’#ffffff’ overlay_pattern=” overlay_custom_pattern=” av_uid=’av-22divli’][/av_section]

[av_section min_height=’25’ min_height_px=’500px’ padding=’default’ shadow=’no-shadow’ bottom_border=’no-border-styling’ id=” color=’main_color’ custom_bg=” src=’https://www.wonderful-japan.com/fr/wp-content/uploads/sites/3/2016/05/portal-picture.jpg’ attachment=’2822′ attachment_size=’full’ attach=’scroll’ position=’center center’ repeat=’stretch’ video=” video_ratio=’16:9′ overlay_enable=’aviaTBoverlay_enable’ overlay_opacity=’0.6′ overlay_color=’#000000′ overlay_pattern=” overlay_custom_pattern=” av_uid=’av-6lmdee’]
[av_textblock size=” font_color=’custom’ color=’#fcfcfc’ av_uid=’av-1d7fa1i’]

Pour plus de renseignement sur Nara, y trouver un hôtel, ou mieux connaître la ville et ses alentours, rendez-vous sur le portail de Nara

[/av_textblock]

[av_button label=’Nara’ link=’post,9414′ link_target=” size=’large’ position=’center’ label_display=” icon_select=’yes’ icon_hover=’aviaTBicon_hover’ icon=’ue84d’ font=’entypo-fontello’ color=’theme-color’ custom_bg=’#444444′ custom_font=’#ffffff’ av_uid=’av-k43nsm’ admin_preview_bg=”]
[/av_section]

Parc de Nara : nature et daims en liberté

Parc de Nara : nature et daims en liberté

 

Le Parc de Nara, situé dans la ville éponyme au Japon, est un espace historique où la nature, la culture et les cerfs en liberté s’entremêlent. Inauguré en 1880, ce parc public de près de 500 hectares est célèbre pour ses centaines de cervidés. Avec ses paysages ponctués de forêts, étangs et pelouses pittoresques, le parc attire aussi bien pour sa sérénité que pour ses événements culturels saisonniers. C’est un lieu emblématique de Nara qui offre aux visiteurs une expérience alliant découverte faunistique et évasion bucolique.

À LA RENCONTRE DES CERFS SIKA DU PARC DE NARA

Au fil des allées verdoyantes du parc, une rencontre passionne: celle avec les cerfs sereins, qui déambulent en maîtres paisibles de ces lieux. Proclamés trésors nationaux, ils offrent aux visiteurs des instants de partages et d’interactions.

Ces créatures amicales et curieuses ne sont pas simplement l’ornement du parc mais en constituent l’essence même. Ils évoluent librement entre les arbres séculaires et les étendues soigneusement entretenues, apportant vie et mouvement à ce lieu. Approchables et familiers, ces cerfs captivent petits et grands. Certains se laissent caresser ou nourrir de shika senbei, des biscuits qui leur sont dédiés, dans un échange respectueux entre humains et animaux.

Pour préserver cette harmonie unique, des protocoles veillent à garantir le bien-être animal tout en assurant une expérience sécuritaire pour tous. L’alimentation proposée par les visiteurs doit rester modérée; une agape exagérée pourrait porter préjudice à leur santé délicate.

Le Parc de Nara constitue un lieu de détente, mais aussi un symbole d’interactions joyeuses où l’on perçoit le lien intrinsèque entre l’homme et la nature. Cette coexistence harmonieuse nous rappelle notre place au sein d’un monde plus vaste.

UNE PAUSE NATURE

Disséminés çà et là au sein du Parc de Nara, les écrins de verdure invitent à l’exploration contemplative ou ludique. Pour les amoureux des espaces verts, ce parc se présente comme un paysage vivant qui offre une symphonie de couleurs à chaque saison.

Dès l’entrée, le visiteur est happé dans une rêverie printanière où les cerisiers en fleurs offrent un spectacle éphémère d’une beauté saisissante. Les pique-niques sous cette canopée rose deviennent des banquets festifs où partage et appréciation de l’instant présent s’unissent en parfaite harmonie. Au-delà des floraisons, l’automne pare également le parc d’une palette de teintes chaudes, tirant sur l’or et le vermeil.

Les familles profitent d’une plénitude trouvée au fil de balades libres, ponctuées par le rire cristallin des enfants s’émerveillant devant les carpes colorées glissant dans les étangs clairs. Les amateurs de photographie quant à eux saisissent ces instants magiques où la lumière joue avec la végétation pour créer un cadre idyllique.

Le rythme paisible amène les visiteurs à délaisser leur montre pour se régler sur celui du parc: lent et mesuré. Les bancs discrets offrent des pauses réfléchies où paysages minutieusement entretenus et biodiversité délicate peuvent être appréciés sans hâte.

Le Parc de Nara est ainsi une ode à la tranquillité, une habile orchestration entre homme et nature. Chaque sentier flanqué de lanternes traditionnelles mène vers une nouvelle pépite à découvrir, tantôt un point d’eau murmurant doucement, tantôt un bosquet accueillant dont l’intimité invite au recueillement dans le parc.

LA MOSAÏQUE CULTURELLE DU PARC DE NARA

Lorsque l’éclat de la nature s’estompe au crépuscule, le Parc de Nara s’anime d’une tout autre lumière : celle des festivités culturelles. Derrière la quiétude se cachent des manifestations qui tissent les liens entre passé et présent, offrant à ses visiteurs une richesse sous forme de spectacles traditionnels et rencontres festives.

Chaque saison apporte son cortège d’événements, faisant écho à l’histoire de la région. Parmi eux, le festival d’automne se distingue, immortalisant la métamorphose feuillue en une célébration vibrante. Marquant le parc de nuances flamboyantes, cette période nous convie à une danse où les feuilles jouent avec les rayons du soleil déclinant.

La fraîcheur du printemps n’en est pas moins festive. Elle se pare de jongleurs de mots poétiques lors de séances éloquentes appelées “uta-gassen”, où la poésie ancienne résonne entre les branches bourgeonnantes. Et si le calme est une constante attendue, l’enthousiasme est palpable lorsque des scènes improvisées prennent racine sur les pelouses douces.

À ces instants privilégiés s’ajoutent des démonstrations mémorables: danses rituelles et musiques aux sonorités ancestrales convoquent un art presque oublié mais jalousement préservé. Les costumes d’époque qui virevoltent ajoutent un éclat théâtral aux allées déjà enrichies par l’historique japonais.

Le Parc devient ainsi un microcosme vibrant au rythme des tambours et des cordes pincées avec maestria. Chaque visiteur devient spectateur puis acteur dans cette dynamique où herbes hautes et clairières deviennent scènes ouvertes aux expressions culturelles locales.

Au-delà d’un lieu de promenade, le Parc de Nara se mue en cocon culturel du Japon ancestral qui ne demande qu’à être exploré .

CONSEILS POUR UNE VISITE AU PARC DE NARA

Les cerfs, bien que familiers, sont des animaux sauvages. Interagissez avec eux précautionneusement en acquérant les galettes de nourriture spécifiques “shika senbei” pour ne pas perturber leur régime alimentaire. Aussi, il est important de respecter leur espace personnel et éviter des mouvements brusques.

Pour une exploration sereine, envisagez une promenade en semaine plutôt que le week-end. Vous découvrirez un parc moins fréquenté où l’on peut profiter pleinement du chant des oiseaux sans le tumulte ambiant. De plus, viser les premières ou dernières heures de la journée vous fera bénéficier d’une douce lumière propice aux photographies et d’un calme revitalisant.

Si vous êtes passionné par la floraison japonaise ou les feuilles colorées de l’automne, planifiez votre visite pendant ces saisons pour assister aux merveilles saisonnières offertes par le parc. Le changement de palette du décor naturel est un phénomène dont la renommée dépasse les frontières.

Renseignez-vous également sur l’agenda culturel du parc avant votre visite : certaines périodes festives offrent un surcroît d’activités qui égaieraient davantage votre séjour. Entre théâtre en plein air et concerts traditionnels, chaque événement est une opportunité d’approfondir vos connaissances culturelles tout en profitant d’un divertissement authentiquement japonais.

Informations pratiques

Accès

Depuis la gare JR de Nara

⇒ Prendre la ligne de bus N°70 ou 97 jusqu’à l’arrêt Todaiji Daibutsuden (5ème arrêt).
* Se renseigner auprès de son hôtel pour les éventuelles navettes.

Arrêt Todaiji Daibutsuden

  •   Bus N°70
  •   Bus N°97

Pour plus de renseignement sur Nara, y trouver un hôtel, ou mieux connaître la ville et ses alentours, rendez-vous sur le portail de Nara

Situation Géographique

Île de Honshu

Région du Kansai

Préfecture de Nara

Ville de Nara

Chemin de la philosophie : une promenade paisible à Kyoto

Chemin de la philosophie : une promenade paisible à Kyoto

 

A Kyoto, ville empreinte d’un riche patrimoine historique, le pittoresque Chemin de la Philosophie invite promeneurs et passionnés de culture à découvrir un trajet ponctué par l’éclat saisonnier des cerisiers Sakura et le charme tranquille des jardins japonais bordant son parcours. Cette voie bordée d’un cours d’eau s’écoule à l’est des séduisantes montagnes de Higashiyama, se dévoilant comme une promenade temporelle et botanique apaisante.

LE SENTIER FLEURI DES MÉDITATIONS

Le Chemin de la Philosophie, ou “Tetsugaku no michi” en japonais, est un célèbre sentier de promenade situé dans le district de Sakyo-ku à Kyoto. Longeant le canal bordé de cerisiers et d’érables, ce chemin tire son nom du philosophe japonais Nishida Kitaro qui l’empruntait pour méditer pendant ses déplacements quotidiens vers l’université de Kyoto où il enseignait au début du XXème siècle.

Là se tisse le lien entre le passé philosophique et esthétique du Japon et la quête de beauté contemplative incarnée par le chemin. S’étendant sur environ deux kilomètres, sa route pavée est un hymne aux cycles naturels qui rythment la vie kyotoïte.

Ce parcours emblématique, étreint par les effluves d’histoire qui s’échappent des murs anciens de cette ville aux mille visages, offre un périple singulier à travers la culture japonaise. En toute saison, des promeneurs novices et avertis se mêlent pour suivre la promenade du philosophe au rythme serein du canal qui guide leur marche.

Printemps y déploie une féerie rose avec ses cerisiers en fleur, tandis qu’en automne, le spectacle chromatique des érables japonais revêt sa palette flambée. Le flux tranquille des visiteurs semble rythmer les saisons : joie et légèreté lors du hanami printanier ou introspection mélancolique lorsqu’automne drap son manteau pourpre sur les sentiers.

Ainsi conservé dans son essence originelle, Le Chemin de la Philosophie s’affirme comme un héritage, témoignage tangible d’un art de vivre japonais bercé par la poésie naturelle.

SE PROMENER SUR LE CHEMIN DE LA PHILOSOPHIE

Privilégier une visite matinale s’avère judicieux. Au lever du jour, le chemin est baigné d’une lumière douce et la quiétude des lieux ne se dispute pas encore avec la foule. Pour ceux qui aspirent au calme, c’est aussi le moment où le chant des oiseaux s’harmonise délicatement avec le murmure du ruisseau voisin.

Au fil du parcours, des bancs invitent à marquer une pause contemplative ou pourquoi pas, à croquer dans son carnet de voyage les nuances capturées par vos yeux. Pour les photographes en herbe ou professionnels, c’est en fin d’après-midi que la lumière devient idéale pour capturer l’éclat naturel du lieu ; l’or et l’ambre automnaux sont alors particulièrement magnifiés.

Pour celles et ceux qui souhaiteraient éviter l’affluence saisonnière liée aux cerisiers en fleurs, octobre et novembre offrent un décor tout aussi spectaculaire mais avec moins de visiteurs.

Enfin, toujours garder à l’esprit que ce chemin est apprécié pour sa tranquillité. Il convient donc de respecter cet espace en adoptant une attitude responsable : emporter ses déchets, parler d’une voix modérée et surtout prendre le temps d’apprécier pleinement chaque instant passé au bord du canal.

Informations pratiques

Accès

⇒ Prendre au choix le bus n°5, n°17, ou n°100 jusqu’à l’arrêt Ginkakuji-michi, puis le chemin débute sur le côté droit du ruisseau Shirakawa.

Bus desservants cette destination

  •   N°5
  •  N°17
  •  N°32
  •  N°100
  •   N°102
  •   N°203
  •   N°204

Pour plus de renseignement sur Kyoto, y trouver un hôtel, ou mieux connaître la ville et ses alentours, rendez-vous sur le portail de Kyoto

Situation Géographique

Île de Honshu

Région du Kansai

Préfecture de Kyoto

Ville de Kyoto

Villa impériale Shugakuin : une fenêtre sur la quiétude de Kyoto

Villa impériale Shugakuin : une fenêtre sur la quiétude de Kyoto

 

Blottie au cœur des collines verdoyantes de Kyoto, la Villa impériale Shugakuin, avec ses somptueux jardins et ses pavillons élégants, se dévoile comme un joyau d’harmonie naturelle et architecturale. Création visionnaire née de l’amour d’un empereur pour la nature, elle invite le visiteur dans son écrin où histoire et esthétique s’entremêlent. Découverte d’une merveille paisible qui a capturé l’essence même de la splendeur japonaise et qui continue d’émerveiller les âmes à la recherche de calme et de beauté.

LES PAVILLONS DE LA VILLA IMPÉRIALE SHUGAKUIN : ENTRE HISTOIRE ET BEAUTÉ

La Villa impériale Shugakuin, ou Shugakuin Rikyu en japonais, avec son trio de pavillons majestueux, se dresse comme un témoignage de l’élégante simplicité japonaise. Le pavillon inférieur vous accueille en douceur, incarnant l’essence du raffinement avec ses salles en tatami et sa vue imprenable sur l’étang miroitant empreint de quiétude. C’est une invitation à plonger dans les récits anciens où empereurs et poètes contemplaient la même sérénité naturelle.

Progressant vers le pavillon moyen, vos sens sont éveillés par la symphonie délicate du feuillage bruissant et par le ballet aquatique des étangs. Chaque pas est une note qui compose une mélodie des plus sophistiquées, un hommage à cette symbiose entre arrière-plan montagneux et eau tranquille dont seul le Japon a le secret.

Enfin, atteindre le pavillon supérieur est comme découvrir un monde suspendu au-dessus des nuages. Émergeant au sommet, il offre aux regards avides d’authenticité une vue panoramique où les toits vernissés semblent dialoguer avec le ciel lointain et les reliefs environnants. Là, chaque perspective est pensée pour divertir l’esprit et nourrir l’âme; un trésor pour ceux qui cherchent à se perdre dans l’enchantement du cadre pittoresque japonais.

À travers ces structures harmonieusement intégrées au paysage naturel, la Villa impériale Shugakuin se révèle être moins une succession de bâtiments qu’une suite poétique d’espace vivant, où chaque édifice établit sa propre connexion intime avec les éléments. Visiter ces pavillons c’est parcourir des siècles d’architecture, mais aussi se rapprocher du cœur de la tradition culturelle japonaise.

UN CHEF-D’ŒUVRE PAYSAGER

Traverser les jardins de la Villa impériale Shugakuin, c’est arpenter un canevas où se tisse une poésie végétale d’exception. Ces espaces verts, méticuleusement orchestrés, incarnent l’art paysager japonais à son apogée et offrent une promenade contemplative à travers des compositions végétales maîtrisées et des jeux d’eau raffinés.

Les étangs déploient leurs surfaces lisses comme des miroirs, reflétant ciel et saisons. S’y dessinent des tableaux vivants qui changent au gré du temps : boutons floraux éclosant au printemps, frondaisons luxuriantes en été, ou encore feuilles aux teintes cuivrées en automne. Les cascades et minuscules rivières ajoutent une dimension sonore apaisante au lieu. Elles murmurent l’histoire des siècles dans un chuchotement perpétuel qui invite au calme et à la sérénité.

Dans cette nature ordonnée mais libre, chaque chemin est une découverte, chaque pont de bois franchi une porte vers un nouveau tableau. L’agencement de pierres autour des étangs a été pensé pour éveiller la réflexion et stimuler la sensibilité esthétique du visiteur, subtil équilibre atteint entre rigueur architecturale et spontanéité sauvage.

La Villa impériale Shugakuin se révèle être le lieu idéal pour ceux désireux d’approfondir leur compréhension du lien unique que le Japon entretient avec ses jardins. Ce sont les fils narratifs d’une histoire culturelle profonde où chaque détail compte, du choix délibéré d’un rocher isolé à la position délicate d’une lanterne en pierre.

Ces jardins mettent non seulement en lumière le génie créatif humain mais soulignent aussi notre aspiration commune à coexister harmonieusement avec l’environnement naturel. Visiter ces espaces est donc une expérience immersive qui touche toutes les sensibilités, conviant le visiteur à rejoindre le dialogue silencieux entre homme et nature si cher au pays du Soleil-Levant.

LA SAISONNALITÉ : UN KALÉIDOSCOPE NATUREL CHANGEANT

Chaque saison revêt un nouvel habit à la Villa impériale Shugakuin, transformant les jardins en un kaléidoscope éclatant de nuances et d’arômes. Au printemps, les floraisons de cerisiers rose tendre sont une invitation à célébrer la vie nouvelle, tandis que l’air se remplit de la promesse des jours chaleureux à venir. Quand vient l’été, les branchages verts vifs des arbres confèrent aux lieux une énergie vibrant sous le soleil lumineux.

À l’automne, la villa se métamorphose sous un voile d’or et d’ambre; chaque feuille semble s’enflammer pour offrir aux regards une symphonie de couleurs. C’est une période magique où l’humeur mélancolique du changement trouve écho dans le craquement des feuilles sous les pas et dans le vent qui flirte avec les branches dénudées.

L’hiver n’est pas en reste, car il dévoile le squelette graphique des arbres et recouvre parfois les jardins d’un manteau de neige immaculée, la pureté du silence hivernal venant magnifier la structure latente de ces espaces paisibles.

Riche de cette cadence perpétuelle, chaque instant passé en ce vaste domaine est un hommage à l’instantanéité, capturant l’essence même du temps dans une toile vivante qui ne finit jamais vraiment par se figer. Cela fait ainsi partie intégrante du charme de Shugakuin, assurant qu’à chaque venue vous embrasserez un paysage renouvelé.

CONSEILS POUR UNE VISITE À LA VILLA SHUGAKUIN

Une escapade à la Villa impériale Shugakuin nécessite une organisation réfléchie pour embrasser pleinement l’enchantement du lieu.

Tout d’abord, préparez votre venue en réservant votre place pour l’une des visites guidées organisées par l’Agence Impériale, la seule façon d’admirer ce site historique. Les places étant limitées, il est recommandé de planifier plusieurs semaines à l’avance, surtout lors des saisons touristiques hautes comme le printemps et l’automne.

Ensuite, choisissez judicieusement le moment de votre visite. Le matin offre une luminosité douce et une fraîcheur agréable pour parcourir les jardins dans la plus grande sérénité. Si vous optez pour un créneau en après-midi, vous baignerez peut-être dans la lumière dorée du soleil déclinant qui rehausse les motifs naturels des jardins.

Habillez-vous confortablement et selon la météo car la promenade à travers les pavillons et les jardins demande du temps et se fait en grande partie à pied. Même si le site n’est pas immense, il convient de porter des chaussures adaptées pour en apprécier chaque détail sans fatigue.

Enfin, gardez un esprit ouvert et attentionné lors de votre visite. Outre les beautés structurelles et florales évidentes, il y a un monde subtil à saisir ici : celui du vent caressant la surface de l’eau ou celui d’un papillon jouant entre les rayons du soleil. La magie ne se trouve pas uniquement dans le grandiose mais également dans ces instants fugaces.

En suivant ces recommandations simples mais essentielles, vous êtes assuré de vivre une journée au cœur d’une des perles culturelles de Kyoto qui continue de fasciner voyageurs et amoureux de la culture japonaise à travers le monde.

Informations pratiques

Accès

Les visites de la villa se font exclusivement sur rendez-vous auprès de l’Agence de la Maison Impériale, située dans le parc du palais impérial de Kyoto. Il faut être muni d’un passeport et avoir au moins 18 ans.

Shugakuin Station

  • Keihan  Eizan Line  Eizan Line

Pour plus de renseignement sur Kyoto, y trouver un hôtel, ou mieux connaître la ville et ses alentours, rendez-vous sur le portail de Kyoto

Situation Géographique

Île de Honshu

Région du Kansai

Préfecture de Kyoto

Ville de Kyoto

Villa impériale Katsura : Chef-d’œuvre de sérénité à Kyoto

Villa impériale Katsura : chef-d’œuvre d’architecture et de paysage à Kyoto

 

Nichée dans la paisible ville de Kyoto, la Villa impériale Katsura captive par son harmonie et sa finesse architecturale. Ce chef-d’œuvre du XVIIème siècle, reflet de l’élégance aristocratique, offre une expérience immersive où l’architecture et les jardins composent une symphonie visuelle inoubliable. Invitation à la contemplation, Katsura Rikyu (de son nom japonais) est un emblème du patrimoine culturel japonais, où chaque pas révèle des scènes agencées avec une précision poétique. Une découverte où tradition et design forment un tableau vivant d’une beauté saisissante.

L’HÉRITAGE CULTUREL DE KATSURA RIKYU

Au cœur de Kyoto, la Villa impériale Katsura est un sublime témoignage de l’architecture japonaise dans ce qu’elle a de plus raffiné. Passée la discrète entrée principale, un univers de grâce et de précision architecturale s’ouvre aux visiteurs. La villa principale, le Shoin, dresse ses lignes pures en parfait équilibre avec la nature environnante. Inspirée par l’esthétique shoin-zukuri, elle favorise une ambiance introspective propice à la méditation et à l’éveil artistique.

Les structures fines se distinguent par leur style sukiya, incarnation du goût pour le dépouillement et pour l’art discret propre aux connaisseurs pointilleux du Japon traditionnel. Ce style influe sur l’emploi du bois noble, notamment le cyprès Hinoki, dont l’arôme subtil complète l’expérience sensorielle des lieux.

Les détails architecturaux marquent les esprits : alcôves tokonoma accueillant calligraphies délicates ou portraits anciens, portes coulissantes shoji filtrant doucement la lumière extérieure. La touche maîtresse réside dans la fluidité des espaces permettant à chaque pièce d’afficher sa propre connexion au jardin comme si chaque panorama était une œuvre vivante.

Le minimalisme rigoureux n’est pas dépouillement mais pureté formelle, où chaque élément, chaque assemblage de bois, est pensé pour créer une atmosphère empreinte d’une subtile élégance. De salle en salle, les perspectives changent et se renouvellent, offrant aux visiteurs un spectacle captivant qui varie selon l’inclination de la lumière et le rythme des saisons.

Katsura Rikyu ne se visite pas; elle se ressent. Ce bijou architectural encapsule des siècles d’un savoir esthétique raffiné qui continue d’influencer la conception moderne japonaise et reste une source perpétuelle d’inspiration pour les esthètes du monde entier.

LES JARDINS MAJESTUEUX DE KATSURA : UN PARCOURS VISUEL

Dépassant le raffinement des résidences, les jardins de la Villa impériale Katsura se déploient tel un tableau vivant sous les yeux émerveillés du visiteur. Imaginé comme une œuvre d’art totale, le jardin-promenade (kaiyū-shiki-teien) guide les pas à travers une succession de scènes naturelles finement orchestrées. C’est une véritable invitation au voyage des sens où chaque vue a été conçue pour susciter émotion et contemplation.

L’eau y joue un rôle central, animant le paysage et capturant le ciel dans ses reflets changeants. Étangs miroitants, cascades murmurantes et ruisseaux sinueux créent une ambiance apaisante et mettent en scène la philosophie japonaise qui voit dans ces éléments le cours changeant de la vie elle-même. Les végétaux sont disposés avec intention : pins taillés à la perfection, cerisiers offrant un spectacle saisonnier féérique, et feuillages poétiquement disposés autour d’un étang principal qui en est le cœur battant.

À intervalles réfléchis sur le chemin ombragé, des lanternes de pierre discrètes et des pavillons aux toits courbés apparaissent comme par enchantement, ajoutant à l’aspect théâtral du parcours. Chaque pas révèle une nouvelle perspective, une nouvelle composition où bâti et nature dialoguent en une harmonieuse partition.

Maniant délicatement l’asymétrie, les jardins de Katsura sont une ode à la beauté subtile de l’imperfection, un concept clé de l’esthétique japonaise. Ici, rien n’est figé; tout semble en mouvement perpétuel, vibrant au rythme silencieux des saisons qui apportent leur palette changeante et peignent avec délicatesse les contours des paysages.

Ce lieu constitue un espace poétique où chaque visiteur peut composer son propre haiku visuel, tissant ainsi son lien unique avec cette expression parfaite de l’art paysager japonais.

LES TRÉSORS DE KATSURA : STRUCTURES ET PAVILLONS ÉDIFIANTS

Alors que les jardins de la Villa impériale Katsura forment une tapisserie vivante, ses structures révèlent des trésors d’une finesse inégalée. Au-delà de la résidence principale, un ensemble de pavillons et bâtiments annexes complètent ce domaine d’exception, témoignage de l’habileté artisanale japonaise.

Le Shoin, avec son agencement traditionnel et ses pièces intimistes, invite à une plongée dans le passé noble du Japon. Ici, la simplicité s’allie à l’opulence discrète, où chaque élément, des paravents peints aux tatamis méticuleusement disposés, est une célébration du goût raffiné.

En se baladant sur le domaine, le visiteur découvre le Chūshoin et le Shin-goten, annexes qui reflètent l’évolution de l’architecture résidentielle de l’époque. Ces constructions secondaires ne sont pas en reste en termes d’élégance : elles incarnent la richesse culturelle à travers des choix architecturaux empreints de poésie et fonctionnalité.

Parmi ces édifices remarquables, le Pavillon de Lune s’élève comme un hymne à la contemplation. Isolé au bord de l’eau, il offre une tranquille retraite méditative. Ses larges ouvertures cadrent le jardin comme un tableau naturel, offrant un jeu subtil sur la lumière et sur les éléments extérieurs venant se refléter dans les étangs.

L’alchimie entre les édifices de Katsura crée une chronique architecturale captivante qui dialogue avec la nature environnante. La perspective changeante, au gré du déplacement et de la lumière naturelle fluctuante, rend chaque visite unique. C’est dans cet environnement que l’architecture n’est pas qu’un abri, mais elle devient une respiration visuelle où le passé rencontre l’instant présent.

La Villa impériale Katsura incarne ainsi l’esthétisme japonais: un lieu où l’art de vivre se fait doux murmure du temps et où chaque structure raconte une histoire façonnée par les siècles.

VISITES DE LA VILLA KATSURA

Visiter la Villa impériale Katsura est l’opportunité de se glisser dans le cours d’une histoire qui éveille l’âme et exalte les sens. Pour assurer une expérience harmonieuse, il est essentiel de planifier sa venue, les visites étant régulées afin de préserver la tranquillité des lieux.

La réservation est nécessaire pour accéder à ce lieu de sérénité. Appartenant jadis à la lignée princière Hachijo-Nomiya, ce bien culturel est aujourd’hui géré par l’Agence de la Maison Impériale qui y autorise les visites uniquement sur rendez-vous. Les guides offrent des clés de lecture pour mieux apprécier les subtilités du site, comme l’intention derrière la disposition des éléments du jardin ou le symbolisme architectonique.

Pour s’imprégner pleinement de l’esprit de Katsura, choisir le moment opportun est judicieux. La douceur printanière confère aux jardins une atmosphère féerique avec ses cerisiers en fleurs, tandis que la palette automnale enveloppe les parterres d’une valse chromatique chaudement dorée. Tôt le matin, la lumière encore timide accentue le mystère et la quiétude ambiante.

Les photographes trouveront dans les reflets de l’étang un sujet inépuisable, bien que la prise d’images à l’intérieur des bâtisses soit limitée. Il est donc important de venir préparé pour capturer la splendeur éphémère des scènes extérieures, tout en respectant la paix du lieu.

Avec un regard aiguisé par la connaissance et le respect de son héritage culturel, le visiteur découvrira à Katsura non seulement la majesté de l’architecture impériale mais aussi une liaison intime avec l’âme japonaise. La beauté encapsulée dans chaque recoin du domaine reste longtemps après le départ, tel un souvenir indélébile tissé d’histoire, de nature et d’art.

Informations pratiques

Accès

Les visites de la villa se font exclusivement sur rendez-vous auprès de l’Agence de la Maison Impériale, située dans le parc du palais impérial de Kyoto. Il faut être muni d’un passeport et avoir au moins 18 ans.

Katsura Station

  • Hankyu  Hankyu-Kyoto Line  Hankyu Arashiyama Line
  • Hankyu  Hankyu-Kyoto Line  Hankyu Kyoto Line

Pour plus de renseignement sur Kyoto, y trouver un hôtel, ou mieux connaître la ville et ses alentours, rendez-vous sur le portail de Kyoto

Situation Géographique

Île de Honshu

Région du Kansai

Préfecture de Kyoto

Ville de Kyoto