• masque japonais

Pourquoi les japonais portent des masques ?

Hygiène de vie et respect de l’autre

Les Japonais sont nombreux à utiliser régulièrement des masques sanitaires blancs cachant la moitié de leur visage, mais contrairement aux idées reçues, le port du masque au Japon n’a absolument aucun rapport avec une quelconque pollution, le pays bénéficiant d’une bonne qualité d’air (à contrario de certains de ses voisins asiatiques), et ce même dans les grandes villes… En effet, même Tokyo ne connait pas le smog !

La raison principale du port du masque étant d’éviter de véhiculer ses microbes aux autres : que se soit un simple rhume ou une bonne grippe, au Japon lorsqu’on est malade, on porte systématiquement un masque pour préserver son entourage, c’est une question de bon sens et de respect mutuel. Cependant, durant les périodes froides qui sont les plus propices pour tomber malade, davantage de personnes portent aussi un masque uniquement par prévention, car il vaut mieux prévenir que guérir.

Par ailleurs, une autre raison du port du masque en hiver s’explique du fait qu’il tient chaud au visage, et surtout qu’il empêche d’avoir la gorge irritée par l’air froid quand on respire.

Vient ensuite le problème du pollen qui se pose avec l’arrivée du printemps. En effet, près d’un quart des japonais étant allergiques au pollen, le port du masque reste assez répandu en cette saison où les températures commencent pourtant à être clémentes. Néanmoins en été, faisant chaud et n’ayant plus de virus dans l’air, les masques disparaissent des visages pour ne réapparaître qu’à partir de l’automne.

Il existe aussi plusieurs autres raisons sans rapport sanitaire directe, comme dans certains domaines professionnels (agents de gare, policiers, taxis,…) où le port du masque peut s’apparenter à une forme de bienséance allant souvent de paire avec le port de gants blancs et marquant ainsi  une présentation soignée et respectueuse.

Enfin, aussi étrange que cela puisse paraître pour les étrangers, le masque sanitaire est devenu au fil du temps un ustensile de mode pour certains jeunes japonais qui en portent de différentes couleurs et aux motifs variés.